Fable – Quand le rat des villes se met au vert

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Et si le télétravail et l’autonomie alimentaire formaient un tandem précurseur pour la reconquête et la revitalisation des régions et leurs territoires ruraux?
La fable de Jean de La Fontaine, Le rat de ville et le rat des champs, pourrait alors donner lieu à cette version libre.

________________________________________________________________________

 

Il fut un temps où le rat des villes festoyait goulûment

Des reliefs d’ortolans sur un tapis de Turquie

En compagnie de son ami le rat des champs.

 

Le Citadin se piquait de sa modernité et de son abondance

Jusqu’à ce que la rumeur de la rue vînt distraire leur connivence.

À ce moment-là, le Rustique pensa à sa campagne et à son silence.

 

De ses visites à son ami des champs

Le Citadin revenait toujours perplexe du tumulte ici inexistant.

« Il y a là un déficit de vitalité » se disait-il en trottinant.

 

Mais un jour, le tourbillon de la ville se fit sur lui plus pressant.

Bruit, pollution, congestion, stress et coûts croissants

L’amenèrent à penser autrement.

 

Pourquoi toute cette agitation avec moi dedans?

Je peine, je cours, je cherche mon contentement.

La Cité c’est pourtant le lieu de l’avancement.

 

Chez son camarade des champs il alla demander conseil

Il lui semblait que chez lui la vie n’était pas pareille

Que la tâche était légère le jour comme en son sommeil.

 

Le propos surprit le résident campagnard

Car de la ville, la campagne n’est-elle pas en retard?

Ce que lui répétait souvent, sur un ton péremptoire, le gaillard.

 

« Chacun choisit ce qu’il lui semble le mieux, avança le Rustique

Voilà tout autour potager, poulailler et télétravail qui composent ma pratique.

Dans ma chaumière comme au village je suis citoyen de ma république ».

 

Dans les jours qui suivirent, notre Citadin plia bagages pour la campagne.

Près de son ami fit construire maison et s’y installa avec dame Marie-Anne

Sans regret, il quitta le macadam pour la vie paysanne.

Commentaires partagés sur Facebook

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

ARTICLES CONNEXES