Ce qui m’inspire – Marc L. Johnson

Ma mère qui lisait les Annales de Sainte-Anne, même si elle n’était pratiquement jamais allée à l’école.

Une grand-mère expropriée, bousculée par l’antiémeute, qui remonta à la barricade au Parc national Kouchibouguac.

La vieille serveuse noire qui, dans un petit greasy spoon de la Nouvelle-Orléans, m’interpela en français.

Un pêcheur professionnel madelinot qui opérait son ordinateur de bord, sans toutefois savoir lire ni écrire.

Un petit vendeur de chewing-gum de Niamey, qui connaissait le nom du ministre canadien des Affaires étrangères.

Le visage illuminé d’un Franco-Yukonnais qui me racontait la vitalité de sa communauté.

Un ancien combattant à la baie des Cochons, défendant la révolution cubaine tout en critiquant le sectarisme de Fidel Castro.

Les 460 habitants de Saint-Clément, dans le Bas-Saint-Laurent, qui ont plus d’aspirations et de détermination que les centaines de milliers agglomérés dans nos villes.

Un chef malécite qui me conseilla un jour de raconter une farce toutes les 10 minutes afin de ne pas me prendre pour un autre.

La résilience.

La justice sociale.

[subscribe-author-button]

Commentaires partagés sur Facebook

ARTICLES CONNEXES