Environnement

Réduire notre empreinte écologique, parce que la planète n’en peut plus. Parce que la planète c’est plus que des champs de maïs, de soya et des pâturages. Mais pour réduire notre empreinte, il faut commencer par le vouloir ! À moins, bien sûr qu’on compte sur les prochaines crises
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Vous avez déjà entendu parler de société complexe? De la loi des rendements décroissants? Des causes de déclin et d’effondrement de civilisations?  De l’effondrement des sociétés complexes? C’est le titre du livre de Joseph A Tainter, anthropologue, paru en 1988 et réédité récemment. Il y aborde la question de
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La question de la lutte contre le réchauffement climatique est de la responsabilité de TOUS les gouvernements, y compris des municipalités. Une candidate ou un candidat qui n’a pas cette vision de «gouvernement de proximité» est pour moi d’une autre époque.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Affirmer que l’économie ne doit pas être freinée par les considérations écologiques, c’est une belle illustration de la philosophie économiste qui nous a conduits à la crise environnementale actuelle. Oui, c’est vrai qu’il faut continuer à favoriser le développement économique, mais d’une nouvelle façon.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La fin de ce monde a bel et bien débuté et ce n’est pas être catastrophiste que de le dire. Dès lors, une question se pose. Qui ira au front pour gérer les autres crises annoncées dans un monde ou « the sky will not be the limit »?
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Nous devons convaincre les gens de l’urgence de redéployer les politiques sociales afin qu’elles reposent sur un impératif de justice. Celles et ceux qui n’ont pas actuellement accès à la richesse collective doivent avoir la possibilité de participer à l’activité sociale de leur milieu de vie.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Avec les élections municipales de l’automne (et peut-être fédérales), c’est l’occasion de mettre sur la place publique des enjeux électoraux et d’influencer l’agenda politique municipal, sans négliger évidemment les responsabilité des autres paliers de gouvernement; notamment  pour la formation à l’emploi et les conséquences désastreuses de la crise du
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La vitalité démocratique de la société est une condition nécessaire pour que la gestion des biens communs corresponde aux impératifs de la transition socioécologique. L’accès à des logements convenables, la protection des réserves d’eau, la sauvegarde des terres agricoles et des milieux humides, l’aménagement du territoire, mais aussi l’éducation
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin