Développement collectif

Comme certains le savent, j’ai pris, au printemps dernier, la très difficile décision de quitter Communagir pour d’autres défis professionnels. Très difficile, tout d’abord, de quitter une équipe intelligente, chaleureuse et qui réussit encore et encore à créer un peu de magie collective. En quittant Communagir, je quittais aussi
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Je participais il y a quelques jours à un colloque inspirant ayant pour thématique «Une foresterie de gens et de forêts!» J’y étais à titre de présidente d’honneur de l’évènement. Il s’agit de ce type de colloque où des idées innovantes, parfois dérangeantes, toujours intéressantes, sont présentées, questionnées… On
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Je me questionne depuis longtemps sur le rapport que nous entretenons avec l’information. Comme l’économie ou le politique, l’information est un véhicule, un construit social qui peut être au service des collectivités et du bien commun ou encore nous polluer l’existence et nous mettre à son service. Je caricature
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Dans la vie, quand on a l’occasion de faire de la recherche, on devient souvent obsédé par un sujet, une question. Dans mon cas, ce qui me fascine, c’est la proximité. Comment le fait d’être proche devient une ressource pour les acteurs du développement collectif? Mais surtout, comment on
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Je me suis souvenue de la façon dont j’amorçais et j’expliquais le concept de la planification stratégique au début de la première Politique nationale de la ruralité lorsque j’étais agente de développement rural. Ce qui m’a toujours paru paradoxal, soit dit en passant, la réflexion demandée au local ne
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
On peut avoir l’impression de ne plus avoir de pouvoirs sur la dégringolade, de ne plus avoir de prise… que ça ne sert à rien de faire quoi que ce soit. Pourtant, il y a des gens qui tiennent tout ça à bout de bras, qui font que le château,
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin