Billet

Réduire notre empreinte écologique, parce que la planète n’en peut plus. Parce que la planète c’est plus que des champs de maïs, de soya et des pâturages. Mais pour réduire notre empreinte, il faut commencer par le vouloir ! À moins, bien sûr qu’on compte sur les prochaines crises
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
L’utilisation du mot «systémique» me réjouit parce qu’il ouvre une porte vers la complexité et l’interdépendance des choses, mais je suis bien conscient qu’il peut aussi les rendre plus obscures.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Est-ce que l’on peut parler de résilience quand une personne n’a pas ou peu de moyens financiers, par exemple? Ou au contraire, peut-on dire qu’une personne fait preuve de résilience quand elle a beaucoup de ressources à sa disposition?
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Comme c’est le cas pour les mouvements dénonçant le racisme ou les agressions sexuelles envers les femmes, il est temps de prendre collectivement en main l’enjeu de la violence conjugale et de pousser sur le changement de toutes nos voix.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
À quand remonte la dernière fois que vous avez dit avoir le temps, au travail? À la réponse: «Je suis à jour!» ou «J’ai du temps pour toi, aujourd’hui!», des regards incrédules se tournent… Entre les Zooms qui s’enchaînent du déjeuner au 5 à 7, en passant par un
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Comme d’habitude, j’hésite longuement avant de m’arrêter sur un sujet. J’ai pensé à «Culture et pandémie», mais finalement le seul sujet que j’ai envie de partager avec vous concerne… ma grand-mère!
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
C’est le 26 février 2020 qu’a été publié mon premier billet. J’y écrivais : « Sortir du déni de réalité et créer un nouvel imaginaire, sans croissance, du bien commun, d’un bonheur basé sur la sobriété dans tous les secteurs d’activités, la solidarité et la dignité est le défi
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Les premières lueurs du jour donnent de l’éclat à la neige tombée durant la nuit et illumine l’arabesque de givre collé à la fenêtre. Un rayon de soleil timide se faufile dans la pièce, rejoint bientôt par dix, puis cent autres. La lumière pâle envahit la maison. Dans la
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin