États généraux en développement des communautés: y participerez-vous?

États généraux
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les changements survenus dans le développement des territoires et des collectivités au cours de la dernière décennie ne sont pas banals. Amenés par les visions des partis politiques, par les bouleversements que nous vivons présentement avec la pandémie de COVID-19, par les impacts de la crise socioécologique devenue incontournable, ils ont des répercussions importantes, tant dans nos modes d’organisation sociale que dans nos vies personnelles et professionnelles.

Prenons le cas des grandes transformations et réformes du réseau de la santé. Celles-ci ont de grands impacts sur l’organisation des services en santé et services sociaux et du développement des communautés, sur l’accès aux soins de santé et services de proximité, sur le financement des organismes communautaires, sur l’emploi en santé sur un territoire, sur l’autonomie et la capacité de prise de décision par la société civile, etc.

Dans le cas de la pandémie, les impacts ont été nombreux sur le développement des communautés. Les acteurs commencent à peine à reprendre une certaine normalité dans leurs actions. Tout a été chamboulé. De l’arrêt des planifications stratégiques de développement pour s’occuper des enjeux de la crise sanitaire, à la réorganisation des services et l’arrêt complet de certains, cela a eu des effets majeurs sur la capacité des territoires à répondre aux enjeux. Les actions portées par les acteurs de développement ont été orientées sur les besoins à court terme de la crise sanitaire. Le logement, la violence conjugale ou l’isolement par exemple, n’ont pas cessé d’exister dans la dernière année. Bien au contraire, ils ont été amplifiés. Mais, la capacité organisationnelle des acteurs terrain est limitée. Limitation influencée par leur capacité d’agir, le financement disponible, l’autonomie de prises de décisions, les programmes gouvernementaux, etc.

Ces exemples illustrent l’importance des décisions et des visions de l’organisation du développement des communautés au Québec. Les crises que nous vivons, comme la COVID-19 et la crise socioécologique, seront bien présentes dans nos sociétés. Alors, que pouvons-nous faire pour augmenter notre capacité d’agir collectivement et développer des communautés plus résilientes pour faire face aux enjeux?

Développement, mobilisation et pistes d’action

Pour tenter de répondre à cette question, le Collectif des partenaires en développement des communautés a lancé en mai dernier les États généraux sur le développement des communautés. Cette démarche vise à faire le point sur le développement des communautés, mobiliser les acteurs, réfléchir ensemble pour créer des apprentissages collectifs, construire une vision partagée et proposer des pistes d’actions et de réflexion.

À travers cette démarche, les partenaires du Collectif veulent jouer un rôle d’influence auprès des décideurs politiques et mettre de l’avant les rôles essentiels que jouent les acteurs du développement des communautés pour répondre aux défis majeurs auxquels notre société fait face.

Le développement des communautés repose sur la capacité des communautés et des individus à se rassembler et à agir ensemble. Pour les partenaires du Collectif, c’est un développement global et intégré afin que chaque dimension (sociale, économique, culturelle et environnementale) tienne compte des autres. Le développement est ancré sur un territoire défini par les acteurs qui le composent et repose sur des principes de concertation, de mobilisation, de participation et implication citoyenne, de justice sociale, d’amélioration de la qualité de vie, de respect des dynamiques locales et d’équité.

Et vous, souhaitez-vous participer aux États généraux?

Commentaires partagés sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin