René Lachapelle

Les changements climatiques nous inquiètent, mais nous ne voyons pas bien comment y faire personnellement quelque chose. Même en réduisant notre consommation et nos modes de déplacement, nous avons le sentiment que nous sommes loin de la mesure des gestes qui s’imposent pour dompter la bête. Le débat actuel
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Dans la même semaine, nous apprenons du Groupe international d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) que la possibilité de limiter les dommages dus aux changements climatiques passe par l’arrêt de tout investissement dans la production d’énergies fossiles et leur retrait rapide dans un horizon de quelques années. Au même
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
« Et moi j’en tire une première conclusion : c’est qu’il faut mettre à la poubelle le mot transition. » Delphine Batho (PressMob, 27 janvier 2022)   La rupture climatique est clairement annoncée, mais aussi nous apprenons la rupture des États avec la réalité lors de la COP 26 : on refuse
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Si j’ai apprécié l’arrivée de femmes et de jeunes à la tête de grandes villes lors des élections municipales du 7 novembre, j’ai été choqué de constater le faible taux de participation (38 %), en baisse par rapport à 2017, et le fait que 4 291 postes d’élus municipaux sur 6 942
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Nous devons convaincre les gens de l’urgence de redéployer les politiques sociales afin qu’elles reposent sur un impératif de justice. Celles et ceux qui n’ont pas actuellement accès à la richesse collective doivent avoir la possibilité de participer à l’activité sociale de leur milieu de vie.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La vitalité démocratique de la société est une condition nécessaire pour que la gestion des biens communs corresponde aux impératifs de la transition socioécologique. L’accès à des logements convenables, la protection des réserves d’eau, la sauvegarde des terres agricoles et des milieux humides, l’aménagement du territoire, mais aussi l’éducation
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Les exigences de sortie de la crise engendrée par la pandémie offriront-elles l’occasion de restaurer la capacité d’agir locale qui a montré son efficacité pour absorber certains impacts sociaux? Ou bien la volonté de faire vite va-t-elle encore une fois servir de caution à une réduction des espaces de
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin