Laval Gagnon

Allons-y sans détour, après une gestion de crise apparemment bien contrôlée et éclairée, la pandémie de la COVID-19 a exposé de plus en plus douloureusement la vulnérabilité et les travers tenaces de la société québécoise dans ce qui apparaît comme un mal-être systémique.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La démocratie de l’information doit nous permettre de voir, de savoir et de comprendre ce qui se passe là où ça compte, notamment dans les coulisses de l’Assemblée nationale et du gouvernement, dans les institutions, chez les acteurs les plus influents et puissants de la société civile (…), etc.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
L’impérialisme américain, impose ses thèmes et ses mythes dans la programmation du contenu populaire sur les plateformes, souvent même en récupérant ceux des autres communautés ou nations pour en travestir la valeur, si ce n’est pour en détourner le sens.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le Québec post référendaire et millénaire – dans son appareil administratif et sa gouvernance politique – traverse comme les autres nations cette zone de turbulence et de remise en question qui impose à l’échelle mondiale les conditions d’une nouvelle époque.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
En fait, tout le territoire québécois a trop souvent été gouverné de façon débridée, erratique et fortement contrastée. Autant les instances de gouvernance de la région montréalaise sont devenues alambiquées, compliquées, source de division et d’impotence, autant celles des autres régions du Québec ont été dépouillées jusqu’à l’insignifiance
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Depuis les années 1980 particulièrement, tous les gouvernements ont graduellement et de plus en plus centralisé la gestion des services au détriment des régions (administratives) et des communautés locales. En même temps, sous prétexte de rationalisation […]
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La crise qui frappe de plein fouet le Groupe Capitales Médias démontre éloquemment que, pour survivre, les journaux régionaux (*), individuellement ou collectivement, devront trouver un modèle d’affaires solide, stable et créatif… La principale cause des déboires, on le répète abondamment, vient de la migration des revenus publicitaires vers
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin