Un brin d’inspiration: le MindLab

L’ambiance actuelle n’est pas des plus réjouissante. Des piliers du développement collectif disparaissent depuis des mois: ils quittent pour la retraite, ils perdent leur boulot. Qu’on se le dise, on ne l’a pas facile!

C’est dans ce contexte que j’ai envie de nous offrir une petite détente, un moment à l’abri de la tempête, une activité prospective. Je ne sais pas si en pratique c’est aussi fantastique qu’en théorie. Je ne l’ai pas étudié sous toutes ses coutures et je n’y suis jamais allée. Toutefois, l’image que je m’en fais me fait rêver. Peut-être aura-t-il aussi cet effet thérapeutique sur vous…

Je souhaite vous parler du MindLab, ce qu’il représente pour moi et pourquoi je le trouve aussi fantastique. Bien sûr, il s’agit d’une initiative danoise (Ha ces scandinaves! Je me demande toujours ce qu’ils mettent dans leurs céréales!). Je vous fais la traduction la plus fidèle possible de la définition que vous trouverez sur leur site web:

Le MindLab est une « unité intergouvernementale qui implique des citoyens et des entreprises dans la création de nouvelles solutions pour la société.  Le MindLab est également un lieu physique – une zone neutre pour inspirer la créativité, l’innovation et la collaboration. »

« Le MindLab fait partie de trois ministères et d’une municipalité: le ministère du Commerce et de la Croissance, le ministère de l’Éducation, le ministère de l’Emploi et la municipalité de Odense. De plus, il entretient une relation de collaboration avec le ministère des Affaires économiques et de l’Intérieur. Ces parties prenantes sont responsables de grandes politiques qui touchent la vie quotidienne de tous les Danois. L’entreprenariat, le libre-service numérique, l’éducation et l’emploi sont des domaines sur lesquels le MindLab se penche. »

Bref, j’en comprends qu’il s’agit d’un espace de co-création, à l’initiative du secteur public, pour se pencher sur des enjeux sociaux complexes. C’est en s’inspirant du “design thinking” et des approches collaboratives que le MindLab crée des espaces de travail et de réflexion mixtes autour de thématiques et de cas variés, amenés par les ministères et leurs employés. Dans la liste des projets, nous retrouvons des initiatives pour: améliorer le “red tape” (la bureaucratie) dans plusieurs champs du service public, améliorer la relation et les échanges entre les citoyens et la municipalité à travers une idée de “Citizen House”, soutenir la réforme scolaire au Danemark par la révision des objectifs communs du système d’éducation, etc…

Pour ceux et celles qui partagent comme moi une passion pour l’innovation en matière de services publics, il n’en faut peut-être pas plus pour vous plonger dans vos pensées. J’aimerais qu’on ait accès à un tel espace ici, j’aimerais l’essayer. Minimalement, j’aimerais sentir qu’on a une vision de comment pourrait évoluer le secteur public pour agir de manière collective sur les enjeux complexes de notre société.

Tel que je le mentionnais d’entrée de jeu, peut-être que dans la réalité le MindLab ne remplit pas toutes ses promesses. Par contre, sa seule existence me permet d’envisager qu’une société peut se doter et reconnaître la pertinence d’une telle structure. Il n’en faut pas plus pour me faire sourire! Il faut dire que le MindLab a également la cote dans différents textes qui parlent de l’innovation sociale dans le secteur public.

Voici pêle-mêle des choses que je trouve géniales et porteuses dans cette initiative :

  • Il s’agit d’une initiative publique concrète pour favoriser le décloisonnement et aborder des enjeux complexes et transversaux;
  • Le leadership de l’initiative est porté par de puissants ministères qui semblent réconcilier la dimension sociale et économique dans une même stratégie;
  • La collaboration implique des acteurs de deux niveaux de gouvernance distincts;
  • Il s’agit d’une initiative qui met à contribution les différents piliers de la société dans le développement (“public, privé, pluriel” pour référer à la typologie de Henry Mintzberg (2014);
  • L’organisme mise délibérément sur une équipe multidisciplinaire qui regroupe des gens issus de domaines variés: design, sociologie, science politique, anthropologie et communications;
  • Une grande importance est attribuée au lieu, pour qu’il soit neutre, mais aussi convivial, inspirant et polyvalent.

Alors pour moi, c’est le bonheur! Est-ce que j’y vois bien ce que je veux y voir? Est-ce la voie de l’innovation en matière de services publics du 21e siècle? En tout cas, ça m’allume et ça m’offre un refuge dans la tempête. Et vous, qu’est-ce que ça vous dit?

Pour en savoir plus…

Site web de MindLab


Compléments d’information sur le MindLab par Allyson Hewwitt (2012), Report on MindLab, Social Innovation Generation (SIG)

Le livre gratuit de Henry Mintzberg (2014), Rebalancing Society

Commentaires partagés sur Facebook

commentaires

Sophie Michaud
Sophie Michaud

Le développement collectif, et tout ce qui gravite autour, m’anime de la profonde conviction qu’on pourra enfin « sauver le monde », une collectivité à la fois.