L’exercice du vote est un élément important de la santé démocratique d’un pays. Toutefois, dans le mode de scrutin actuel, il est pour plusieurs personnes qui ne votent pas pour les grands partis traditionnels un acte frustrant. Frustrant parce que le résultat des élections ne reflète pas la volonté populaire et porte au pouvoir, parfois avec une majorité de sièges, un parti qui pourtant, en pourcentage, ne mériterait pas autant de place. Comme par exemple, au fédéral, le Parti libéral du Canada (PLC) a remporté lors de la dernière élection 39,5% des votes, mais occupe 54,4% du parlement; et au Québec, le Parti libéral du Québec (PLQ) a obtenu en 2014 41,5% des votes, mais occupe 56% du Parlement. Ainsi, bien des électeurs ne se reconnaissent pas dans ces résultats. Une façon de changer cette situation serait de faire comme la grande majorité des pays à travers le monde et d’opter pour un scrutin proportionnel.

Dans les dernières semaines, j’ai eu l’opportunité de participer à une série de rencontres organisées par Mouvement démocratie nouvelle (MDN). Et fait intéressant, en plus de réunir des acteurs de la société civile qui souhaitent une réforme du mode de scrutin, il y avait aussi des représentants des principaux partis politiques du Québec. C’est une première et cela donne espoir que nous irons vers une réforme du mode de scrutin.

Les principes qui ont été retenus au terme de ces rencontres sont les suivants :

  1. Refléter le plus possible le vote populaire;
  2. Assurer un lien entre les électeurs-trices et élu-e-s;
  3. Viser une représentation équitable des régions;
  4. Éviter des élections plus fréquentes;
  5. Offrir un système accessible dans son exercice et sa compréhension;
  6. Contribuer à une meilleure représentation des femmes, des jeunes et des communautés ethnoculturelles.

Durant les prochaines semaines, le MDN mènera une campagne afin de rallier le plus grand nombre de personnes à demander une réforme du mode de scrutin. Aussi, le fédéral mènera à la fin du mois d’août des consultations afin de connaître la volonté des Canadiens à changer de mode de scrutin. Je crois que ce sont des occasions à saisir pour qu’à l’avenir chaque vote compte davantage!

Commentaires partagés sur Facebook

commentaires

Commentaires si vous n'avez pas de compte Facebook

Votre commentaire

Jean-François Daigle
Jean-François Daigle