Le grand écart

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Je me sens plus tiraillée que jamais. Le mouvement de la transition écologique a semé chez moi une nouvelle graine. L’URGENCE! J’ai toujours porté des valeurs écologiques, sans être habitée par le sentiment d’urgence. Comme j’ai toujours porté la justice sociale, sans être habitée par la colère. Mais, cette urgence, elle se heurte à bien des choses.

Investie depuis plusieurs années dans les processus collectifs, j’ai appris à cultiver la patience. Ceux qui me connaissent savent que c’est contre-intuitif. J’aime bien que les choses aillent vite, mais mes valeurs et croyances profondes m’ont amenée à apprendre à apprécier les petits pas et les processus qui prennent le temps qu’il faut pour :

  • permettre la rencontre entre des personnes qui ne partagent pas du tout les mêmes cadres de référence et les mêmes expertises;
  • créer la confiance nécessaire entre les individus pour mener des changements durables et d’envergure;
  • inclure les personnes traditionnellement exclues dans les processus de réflexion et de décision.

Et là, BOOM! L’urgence! Qu’est-ce qu’on fait avec ça? Je me sens complètement écartelée ou atteinte de la double pensée d’Orwell. On ne réussira pas à se revirer de bord sans se parler et se comprendre, comme on ne réussira pas à se parler et se comprendre dans un délai raisonnable. Mes années d’expérience dans l’univers de la concertation m’ont convaincue des deux termes de ce dilemme.

Doit-on choisir un camp? Comme Ferrandez qui restitue la dictature éclairée. Je ne suis pas capable de renoncer à la démocratie et au dialogue social. Doit-on minimiser l’urgence? Je pense que ça fait trop longtemps qu’on joue dans ce film-là. Doit-on apprendre à vivre avec cette tension? Je pense malheureusement que c’est là où je logerai pour les prochaines années, bien écartelée….

S’il est vrai que les choses extraordinaires se produisent toujours hors de notre zone de confort, les prochaines années pourraient s’annoncer fertiles avec tous celles et ceux qui, comme moi, feront le grand écart.

Bonne nouvelle décennie à toutes et tous!

 

 

Crédit photo : Kyle Van Alstyne, Unspash.com 

Commentaires partagés sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

ARTICLES CONNEXES