Le tango de l’action collective

Je vous salue tous, blogueurs et blogueuses, heureuse de faire partie de votre groupe.

L’action collective a une longue histoire au Québec.  Elle nourrit nos convictions, nos gestes, nos passions.  J’ai écrit l’an dernier un article dans le cadre d’un numéro de la revue Le Philanthrope sur l’Impact collectif.  J’y parle d’expériences auxquelles j’ai été associée au cours des vingt dernières années.  Si ça vous intéresse de le lire, cela vous permettra de mieux connaitre qui je suis et d’où je viens.  Danser le tango sur un fil de fer, c’est l’image qui m’est venue et que j’ai voulu faire parler car agir collectivement demande beaucoup de travail, d’habiletés et de patience.  Un pas en avant, un de côté, un en arrière… et hop on avance !

Ce qui m’intéresse : qu’avons-nous appris de l’action collective qui peut nous guider pour les années à venir?  En quoi le contexte actuel change-t-il les façons de faire ou ouvre-t-il des perspectives nouvelles?  Comment encourager l’action collective et l’initiative individuelle sans étouffer l’une ou l’autre?  Comment cette dynamique peut-elle être génératrice de changement?  Dans les moments difficiles, où l’action collective est bloquée par des intérêts individuels, institutionnels ou politiques, quelles sont les stratégies de sortie?

Prendre une distance critique et inviter un cercle de plus en plus large dans cette conversation est indispensable, si on ne veut pas se conforter dans un discours entre «nous» qui se contenterait de vanter les vertus de l’action collective.  De ces questions et de plusieurs autres issues de vos expériences, nous ferons avancer notre capacité d’agir.

Commentaires partagés sur Facebook

commentaires

Lyse Brunet
Lyse Brunet

Je suis Montréalaise pure laine et Charlevoisienne d’adoption. Je navigue sur la 20 et la 138, ma vie se passe entre ces deux pôles. J’ai quitté le travail à temps plein il y a deux ans, après une vie professionnelle bien remplie. Aujourd’hui je veux «accompagner et transmettre». Après m’être consacrée à l’action sur le terrain, à une époque où l’action communautaire était dans sa phase de structuration initiale, je me suis retrouvée dans la peau du bailleur de fonds comme vice-présidente développement social à Centraide du Grand Montréal pendant 11 ans. Les tables de quartier de Montréal, l’initiative 123 Go, la formation en leadership rassembleur, le chantier de revitalisation du quartier Saint-Michel ont été des projets où je me suis beaucoup investie. J’ai ensuite mis en place et dirigé l’organisme Avenir d’enfants, une initiative conjointe de la Fondation Lucie et André Chagnon et du gouvernement du Québec qui met l’action collective au coeur de sa stratégie. Je continue de m’impliquer dans plusieurs organisations. J’accompagne des jeunes de la relève, des entrepreneurs sociaux qui m’inspirent et que j’essaie d’inspirer! Je continue… peut-être que je ne suis pas capable d’arrêter! Ce qui m’inspire : La capacité des humains de relever les défis de société quand ils s’y mettent collectivement.