Hommage aux agents de changement

Je veux rendre hommage à ces personnes qui, jour après jour, œuvrent à développer leur communauté, à améliorer les conditions et la qualité de vie de leur territoire. Qui sont ces personnes ? Que font-elles exactement ? Je vais vous le dire…

Être un agent de changement ou de développement, c’est être une espèce de bibitte géante, infatigable, au regard transversal, à plusieurs têtes, aux multiples bras tendus. Mais encore ?

Ces hommes et ces femmes doivent mobiliser leur milieu, dégager des stratégies, établir des alliances, concilier les positions, orienter les actions, créer des cadres de concertation, coordonner le travail des structures de concertation, associer des expertises et des compétences différentes, faire la promotion de projets et de territoires, exercer un bon leadership, animer des réunions, faire preuve de rigueur, avoir un esprit de synthèse, être à l’écoute, savoir résoudre des conflits, donner du feed-back efficace, être un bon facilitateur pour permettre aux idées des partenaires d’émerger et de se conjuguer. Tout en ayant des objectifs en tête, éviter de prendre position et tenir compte de ce que les autres apportent pour bien accompagner les partenaires dans une action concertée. Conserver des relations interpersonnelles harmonieuses tout en visant le maximum d’efficacité au niveau des résultats visés. Savoir user de tact, animer avec diplomatie et susciter la plus grande collaboration possible de la part des partenaires, le travail d’équipe étant la clé du succès. Connaître et comprendre les caractéristiques principales de sa communauté afin que les solutions proposées soient efficaces, durables et mobilisatrices. De plus, ils et elles doivent intervenir de manière à permettre aux citoyens de se développer pleinement et de pouvoir participer activement dans le respect des droits fondamentaux. Ils et elles font preuve de souplesse, de flexibilité, de sensibilité, de jugement; sont capables de cerner et de mettre en valeur les compétences disponibles au sein du groupe; capables de stimuler, encourager et canaliser l’énergie. Ils et elles sont à l’affut de ce qui se passe dans la communauté, accumulent de l’information, participent à des formations, assurent les processus démocratiques….et bien d’autres. OUF !!!

Ces personnes reçoivent-elles toute la reconnaissance méritée ? Pas vraiment, pas toujours. Elles travaillent souvent dans des conditions difficiles, décevantes : salaire peu élevé, peu de soutien, peu de moyens, parfois isolées. Et pourtant, et pourtant elles sont animées d’une passion qui transcende ces conditions, elles ont la conviction de pouvoir changer et d’améliorer leur milieu en collaboration avec les acteurs mobilisés et concertés.

Malheureusement, la passion ne suffit pas lorsque la conjoncture n’est pas favorable. Et tout ce travail se perd, toute cette énergie s’amenuise, toute cette synergie tombe.

Alors, à vous tous et toutes qui avez été et êtes des agents de changement, les Isabelle, Christian, Jennyfer, Carole, Marie-Pierre, Danielle, François, David, Geneviève, Julie, Maurice, Michaël, Bertrand, Catherine, Annie, Dominique, Suzie, Nicolas, Jacques, Valérie et les autres, recevez mes hommages. Vous êtes mes idoles !!

Commentaires partagés sur Facebook

commentaires

Monique Côté
Monique Côté

Comment me présenter sans parler de mes racines? Issue d’une famille de sept enfants, qui offrait à des enfants en détresse une famille d’accueil et qui, au surplus, gardait ceux des voisins. Vous me voyez venir? Très jeunes, nous avons été mis en contact avec l’entraide, le soutien mutuel, l’ouverture à l’autre, dans une ambiance familiale empreinte de générosité, de simplicité et de chaleur humaine. Ces valeurs m’ont bâtie, m’ont guidée tout au long de ma vie. Elles m’ont amenée à choisir le merveilleux monde communautaire pour terrain de jeu. Terrain de jeu, car pour moi c’est un plaisir de travailler auprès, avec et pour des organisations, des citoyens, des communautés, peu importe leur bagage de vie. J’ai à cœur la justice sociale et l’équité dans tous les sens du terme. Et je veux le partager par ce blogue. Depuis avril 2014, je suis directrice générale du Réseau québécois de revitalisation intégrée, un organisme provincial à but non lucratif qui regroupe et soutient des démarches de concertation dans la lutte contre la pauvreté et la revitalisation de territoires. De 2008 à 2014, j’ai coordonné une de ces démarches, l’approche territoriale intégrée pour deux quartiers de l’arrondissement de Beauport.