Ce qui m’inspire – Jude Brousseau

Je pense souvent à la période de turbulence que nous traversons. C’est normal. Elle fait mon quotidien depuis l’automne dernier. Aujourd’hui ne fait pas exception. Mais c’était un peu différent ce matin. Même Poutchy, ce shitsu de 13 ans, qui ne pense qu’à manger et à dormir – le pauvre – avait un air plutôt singulier en me regardant. Je le soupçonnais toutefois d’avoir un intérêt plus marqué pour ma toast aux petites fraises des champs que pour l’avenir des démarches régionales de développement social. À chacun son combat direz-vous…

Différent aujourd’hui, car je me suis rappelé celles et ceux avec qui j’ai travaillé et qui ont accepté, eux aussi, dans les 10 dernières années, le défi de la mobilisation en faveur du développement social et du développement des communautés.

En avril 2004, sur la Côte-Nord, on avait décidé de construire ensemble autour du réseautage, de la formation des acteurs et de la promotion du développement social. Une quarantaine d’actrices et d’acteurs territoriaux et régionaux ont partagé ce leadership depuis. Ils ont fait avancer bien des choses, comme entre autres une certaine reconnaissance que le développement économique et le développement social sont complémentaires et interdépendants. Pas banal!

Sur le terrain commun du développement social, ces femmes et ces hommes ont porté très haut les couleurs de la concertation et du partenariat. Jusqu’à ce qu’on mette fin au soutien dont ils bénéficiaient.

Pas pareil en cette matinée d’été, car en observant ce qui se passe actuellement, ce sont presque les mêmes femmes et les mêmes hommes qui se retrouvent dans des phases de reconstruction. Ils pensent à de nouvelles approches, à ce qui devrait être fait collectivement pour remettre le mouvement sur les rails.

Du concret…appuyées par une soixantaine de personnes à l’occasion de L’Escale 2014 en novembre dernier (l’événement phare du développement social sur la Côte-Nord), une douzaine de personnes, venant de différents milieux ont décidé de mettre sur pied une organisation régionale autonome et indépendante vouée au soutien au développement des communautés de la Côte-Nord. Un nouveau projet verra le jour cet automne.

Et plusieurs autres régions sont en action et cherchent à mettre en place de nouveaux modèles, de nouveaux partenariats pour répondre aux besoins. Passablement d’énergies y sont consacrées, même si les ressources disponibles sont au strict minimum. Difficile toutefois d’en parler publiquement. Les avancées sont fragiles, dit-on.

Or moi qui avais l’intention de jouer l’apprenti blogueur à partir de ce qui se passe dans les régions, faudra que je pense à autre chose, à moins que vous me disiez que ça vous tenterait qu’on parle de chez-vous…alors vous me ferez signe!

Commentaires partagés sur Facebook

commentaires

Jude Brousseau
Jude Brousseau

Je suis originaire de la Beauce. De St-Bernard exactement. J’ai vraiment pris conscience du levier que représente le développement collectif lorsqu’à l’été 2005, après sept années de travail, s’ouvrait à Forestville un terrain de golf…(pas très original direz-vous!). En fait ce qui l’est vraiment c’est plus le processus que le produit comme tel… l’exercice a amené les quelque 200 membres de notre coop de solidarité à investir 1,2M$ sur un projet sur un projet de 1,8M$… du jamais vu chez-nous sur la Côte-Nord. Mobilisation, engagement et volonté d’agir collectivement sont des mots clés pour moi, tant dans ma vie « sociale » que dans la profession que j’exerce actuellement, celle de conseiller en développement social à la CRÉ de la Côte-Nord.