Ce qui m’inspire – Jean-François Daigle

Dans les deux dernières décennies, quel que soit le parti politique au pouvoir, on parlait de décentralisation et on misait sur la mobilisation des milieux pour le développement des territoires.  Il y avait aussi une reconnaissance que les œuvres collectives, que ce soit par les organismes communautaires ou les entreprises d’économie sociale, apportaient une contribution essentielle à l’exercice citoyenne, ainsi qu’au développement social.  En témoignent bon nombre de programmes et de politiques gouvernementales.  On mettait aussi l’accent sur la participation citoyenne et, encore, des politiques, ainsi des programmes gouvernementaux venaient favoriser celles-ci.

Dans la dernière année, on semble vouloir faire un grand trait sur ces principes.  Élimination des CSSS pour la création de mégastructures régionales (CISSS et CIUSSS), fusion souhaitée par le gouvernement de commissions scolaires pour les régionaliser, restriction du développement local au développement commercial et industriel (Pacte fiscal transitoire et abolition du Pacte rural), volonté de sous-traiter des services gouvernementaux aux organismes communautaires et entreprises d’économie sociales, puis un développement national axé sur les grands centres urbains.

Ces bouleversements amènent tout un lot de défis pour les communautés locales qui perdent des leviers de développement, des lieux d’implications et de pouvoir.  Dans ce contexte, comment maintenir une cohésion dans nos actions locales?  Comment assurer la participation de la société civile : associations, organismes et citoyens?  Comment soutenir l’innovation sociale et un développement économique juste et équitable?  Toutes des questions que je veux aborder et auxquelles je souhaite apporter des pistes de réflexions.  Des pistes qui, je l’espère, susciteront des réactions et qui contribueront à l’intelligence collective.

Commentaires partagés sur Facebook

commentaires

Jean-François Daigle
Jean-François Daigle