Yves Fortin

Difficile à imaginer. Pourtant, si on fait un petit exercice d’imagination et que l’on ferme les yeux. POUF! Disparus la banane et le café pour déjeuner. Le bulletin de nouvelles que nous écoutons religieusement à la TV ou à la radio s’est tu. Pire: nous n’avons plus rien sur
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Personnellement, je ne crois plus que l’on puisse demander à ceux qui profitent le plus de ce système destructeur du vivant de mettre en place les mesures de décroissance qui mettraient fin à leurs privilèges et éviteraient la catastrophe. Tout indique que nous vivons déjà la fin de la
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin